Une relation sans prise de tête : ça existe vraiment ?

couple_nb

A l’ère d’une société où tout va très vite, où nous sommes débordés par un quotidien dont les heures défilent à la vitesse de l’éclair, où l’attente n’est plus acceptable (nous voulons tout tout de suite), nous cherchons l’efficacité et fuyons toute source de problème.

Nous voulons une belle relation, une rencontre qui nous procure du bien-être, du plaisir, des émotions positives mais sans prise de tête. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai lu et entendu : « je veux une relation sans prise de tête ».

Franchement vous y croyez-vous ? D’ailleurs qu’est-ce que ça signifie ? L’expression paraît simple mais elle n’est pas si claire.

Quand on dit : « je veux une relation », ça veut dire : je veux être avec une personne avec qui il y a un échange , une entente, une affinité. Dans toute relation, il y a un désir de partager quelque chose : une complicité, du plaisir, des idées, des valeurs, des hobbies communs, une amitié, des moments où l’on se sent bien et/ou de l’amour. Une relation, c’est deux personnes qui créent un lien positif. Deux personnes par définition différentes avec un passé qui a forgé leurs caractères, un environnement social et familial qui influence leurs comportement et leurs pensées, des valeurs propres. Chaque personne étant unique, il est impossible de vivre une relation où ses protagonistes penseraient exactement de la même manière, seraient d’accord sur tout. Lire la suite

Maman solo : comment croire de nouveau en l’amour après une rupture ?

croire-amour-1718244_960_720

Après une séparation, un divorce, c’est la période du deuil et tout un quotidien à réorganiser. Tout notre temps, notre énergie se dépense dans ce nouvel équilibre de vie de parent solo à trouver. Et une partie de notre force est grandement affaiblie par la relation souvent conflictuelle (ou inexistante) avec l’autre parent. Les raisons de lui en vouloir sont multiples et souvent justifiées :

  • il ne paie pas la pension alimentaire ou donne insuffisamment d’argent. Et ça nous met en rage quand on parallèle monsieur dépense ses sous autrement : en partant en voyage, en s’achetant une nouvelle voiture, en gâtant sa nouvelle copine…Nous lui en voulons beaucoup car il ne semble pas comprendre qu’un enfant, ça coûte cher et que l’argent que nous lui demandons ne nous servira pas en achat futile mais bien pour sa propre progéniture. Et bien sûr, nous ne comprenons pas pourquoi dépenser de l’argent pour ses propres enfants n’est pas naturel pour l’autre
  • il nous a quittée à un moment où nous avions besoin de lui : après l’annonce de la grossesse, nous abandonnant volontairement à un statut de mère célibataire
  • il nous a trompée avant, pendant ou après la grossesse
  • il a, selon nous, trop vite refait sa vie avec une nouvelle femme alors que la rupture est si récente. A se demander s’il nous a vraiment aimée et s’il ne l’a pas rencontrée alors que nous étions encore en couple
  • il s’occupe mal des enfants quand il les a : ne donne pas les médicaments, ne les couvre pas suffisamment et les ramène du week-end enrhumés, les alimente mal, les laisse en permanence devant la télé…
  • il nous critique souvent et ne se prive pas de nous dénigrer devant les enfants alors qu’il sait pertinemment que c’est nocif pour eux
  • il se sert des enfants pour nous faire du mal ou comme messager, ce qui est toxique pour eux et nous atteint forcément. Dans cette situation, l’enfant n’est pas respecté mais blessé et considéré comme un instrument pour atteindre l’autre. Ca donne lieu à des comportements mesquins
  • il est fou amoureux d’une nouvelle femme à qui il cède toutes ses envies et n’hésite pas à faire de cette femme la nouvelle maman de ses enfants, nous « volant » notre rôle de mère
  • il est redevenu papa et a un nouveau bébé dont il s’occupe plus (en temps et/ou en argent) que ceux qu’il a eu avec nous, ce qui crée un sentiment d’abandon chez l’aîné
  • il ne donne jamais de nouvelles à ses enfants, ne vient jamais les voir, ne les appelle jamais

Lire la suite

Maman solo : coup de gueule contre mon impitoyable montre

montre-maman-solo

Le temps passe à une vitesse vertigineuse. Quand on est enfant, on rêve d’être grand, de faire tout ce que les adultes savent faire. Quand on est à peine majeur, le monde est à nous. Tout nous paraît possible, infini. L’avenir nous appartient, le monde est notre territoire d’expériences nouvelles et excitantes. La vie est sans limite. Le temps aussi.

Quand on approche de la trentaine, les contours de notre existence prennent forme : un partenaire amoureux engagé, un métier stable et/ou un achat immobilier. Entre 30 et 40 ans, après avoir multiplié les sorties, les rencontres, les soirées, l’horloge biologique débute et accélère son compte à rebours. Lire la suite

Maman solo : les 10 choses que je n’aime pas

femme-solo-2016

La fois précédente, j’avais listé ce que j’aime dans ma vie (c’est par ici)et là je fais l’inverse car soyons honnêtes, maman solo, ce n’est pas tous les jours la vie en rose. Etre maman solo, c’est osciller entre les hauts et les bas, l’intensité du lien avec les enfants , le bonheur qui en découle et le poids sur une seule épaule des responsabilités de parent.

D’où cette liste de points négatifs qui me vient à l’esprit :

1- Je n’aime pas les situations où j’ai un problème qui me rappelle qu’un homme à la maison me serait d’une grande utilité. Je me sens démunie et frustrée quand j’ai quelque chose à réparer, bricoler, un meuble à monter seule (surtout quand la notice indique qu’il faut 2 personnes pour le monter)… même parfois quand je galère à ouvrir une boite de confiture. C’est vrai que quand on ne sait pas faire quelque chose, c’est l’occasion d’apprendre à le faire seule et des vidéos d’explication dans tous les domaines (« comment ouvrir une boîte de conserve ? », « comment poser un joint ? », « comment changer une ampoule ?  » etc etc ) fleurissent sur le net pour nous apprendre à tout faire toute seule. Je m’en sers de temps en temps d’ailleurs mais ça n’efface pas le moment de solitude que je peux avoir pour un résoudre un problème « typiquement masculin ». La mécanique, le bricolage ne sont pas mes points forts et je dis chapeau aux femmes qui assurent dans ces domaines 🙂 Lire la suite

Maman solo : 20 choses que j’aime

maman-solo-20-choses

Marcel Achard, un écrivain et homme de cinéma français,  disait que le bonheur est la somme des malheurs que nous n’avons pas.  C’est très juste. Le bonheur,  c’est aussi un ensemble de petits plaisirs simples dont nous profitons régulièrement sans se rendre compte de la chance que nous avons. C’est pour en prendre mieux conscience que je liste les 20 choses que j’aime.

1-Me réveiller à la lumière jour, sans réveil. C’est un véritable bonheur de ne pas subir le bruit mécanique d’une montre froide et impersonnelle. Traîner au lit, se demander si j’ai vraiment envie de quitter mon doux matelas, hésiter, se rendormir quelques minutes puis poser son premier pied sans se presser. Commencer sa journée en décidant de l’heure de son début. Une vraie liberté très jouissive. Tu l’auras compris, ces derniers jours, mes enfants sont avec leur papa car quand ils sont là, ce sont eux bien sûrs mes réveils « naturels » (et matinaux !) Lire la suite

Peut-on être romantique et aller sur un site de rencontres ?

couple-kissing-1149677_960_720

Je ne sais pas si tu es comme moi mais l’amour sans romantisme c’est comme un gâteau d’anniversaire sans bougies, un cadeau sans emballage, une nouvelle année sans champagne, un noël sans sapin, un enfant qui ne fait jamais de bêtises. Ca manque de saveur , de magie, du petit plus qui fait pétiller. L’amour, c’est aussi se laisser surprendre. Lâcher-prise, perdre le contrôle, faire confiance à l’inconnu. Faire une bonne rencontre inattendue comme un miracle qu’on n’attendait plus. A un moment où on n’y pensait pas. A un endroit improbable. Lire la suite

C’est quoi être romantique en 2016 ?

couple-789824_960_720

Le fast food a été inventé pour faire gagner du temps aux ventres affamés et pas forcément regardants sur la qualité de la nourriture. L’objectif étant de manger vite et d’enchaîner sur une autre activité. C’est le même principe avec les applications de rencontre type tinder. Pas besoin d’investir beaucoup de temps et d’argent pour faire connaissance, à partir du moment où les 2 profils se plaisent physiquement. On se plaît, on se donne rendez-vous, on se présente rapidement puis on consomme. C’est la relation-éclair.

L’autre est un objet de plaisir, il peut être utilisé une fois puis jeté comme tout produit de consommation. Ou consommé de manière plus ou moins régulière ce qui a donné lieu au terme répandu de plan cul régulier (ou sex friend).

Dans ce cas, les choses sont claires, l’autre est défini comme un instrument avec l’unique fonction de faire passer du bon temps, de procurer un bien-être physique. Ses autres potentielles qualités sont ignorées. On ne veut pas savoir ce qu’il ou elle pense, ce qu’il ou elle aime. On s’intéresse à ce qu’elle donne mais pas à ce qu’elle est. Ce n’est pas un être humain, juste un moyen utilitaire d’obtenir une satisfaction immédiate.

C’est bien pratique tout cela pour ceux qui n’ont pas de temps et d’envie de construire. Mais c’est aussi bien limité. Moi j’ai envie de dire que ce type de relation manque de romantisme. Et laisse penser que l’époque du 2.0 ne valorise pas les belles histoires d’amour. Et pourtant comme le dit si bien

Antoine de Saint-Exupéry :

c’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait qu’elle est si belle

Ce qui rend heureux dans une relation amoureuse, c’est de faire plaisir à l’autre, être attentif à ses besoins, lui faire des surprises, lui donner des émotions positives. C’est ma définition du romantisme : prendre du temps pour l’autre. Le temps est si précieux de  nos jours que l’accorder à une personne est le plus beau cadeau qu’on puisse lui faire. Un temps qui peut servir à :

  • la surprendre en allant contre les habitudes du couple : lui préparer un dîner entièrement fait maison, planifier un massage, offrir des fleurs,  réserver un resto, organiser un week-end en amoureux , une fête d’anniversaire
  • écrire un mail ou encore plus rare une lettre manuscrite, une carte postale pour exprimer des compliments, des remerciements, des sentiments ou même un poème…ce qui est romantique, c’est ce qui n’est pas courant et une lettre écrite de ses mains fera beaucoup d’effet à son destinataire
  • envoyer des textos (gentils, coquins, poétiques, humoristiques…)  pour montrer à l’autre que même à distance, on pense à elle, qu’elle est spéciale et unique à nos yeux
  • offrir un cadeau : ce n’est pas le prix qui compte mais bien le temps passé à y réfléchir, à trouver ce qui va plaire…ça peut être quelque chose fait de ses mains ce qui a, selon moi, plus de valeur qu’un présent acheté à la va-vite dans une grande surface, composer une chanson pour les âmes musiciennes, faire un dessin , créer pour l’autre
  • être attentionné, par exemple après une nuit d’amour, sortir acheter des croissants à la boulangerie pour le bonheur de partager, réveiller l’autre avec un jus de fruits pressé, lui ramener son journal préféré…

Etre romantique, c’est écouter son coeur. Etre spontané(e), et non pas dans le calcul. On veut juste faire plaisir parce que ça nous fait plaisir de rendre l’autre heureux.

J’avais envie de parler de romantisme parce que c’est important et que je suis convaincue que même si nous ne croyons plus aux contes de fées, le romantisme reste un ingrédient vital d’une vraie histoire amour.

Je ne pourrais imaginer vivre une relation amoureuse sans étincelles, sans complicité, sans moments de douceur et de surprises.

On dit souvent que les romantiques restent souvent célibataires.

Et c’est vrai qu’il y a des couples tellement plats, tellement ternes, dans une routine totale qui ne me donne pas envie d’être à leur place.

Et toi que penses-tu du romantisme ? Est-ce important pour toi ? As-tu des anecdotes romantiques à raconter ?

Enregistrer

Enregistrer