Sex friend, plan cul régulier : bon plan pour se faire plaisir ou plan foireux ?

couple-731890_960_720

En fait, c’est plutôt une question que je voulais te poser à toi cher lectrice du blog …
Je n’ai pas la réponse unique à la question mais le sujet mérite discussion.
Quand on est maman solo célibataire, que les journées sont dédiées soit au travail soit à la garde de nos petits boutchous, que les soirées sont dédiées au repas, bain, histoire et coucher  souvent tardif, il reste peu de place à la rencontre d’un nouvel homme. Surtout quand l’heure de baby-sitting des loulous compte bonbon..

De plus, comme on dit :  chat échaudé  craint l’eau froide, et donc la peur de souffrir à nouveau dans une nouvelle relation peut freiner toute envie de remettre le couvert.

Mais malgré la peur de souffrir dans une relation, l’envie d’être désirée, caressée, touchée par un homme reste présente. Le sex friend répond à ce besoin : il est là pour partager des moments de douceur, de plaisir sans engagement, sans prise de tête… Lire la suite

[Courrier des lecteurs ] Réponse à Valérie, maman solo qui sort avec un homme déjà en couple et demande conseil

infidelity-379565_960_720

Aujourd’hui, Anthony Paspa, conseiller familial et conjugal, et moi voulons répondre à Valérie*, une lectrice du blog qui nous a contactés car elle est malheureuse dans une relation amoureuse sans avenir certain malgré un amour réel qu’elle éprouve envers son partenaire. Une relation qui n’est pas celle dont on rêve puisque celui-ci a déjà une femme. Une relation qui ne peut donc durer indéfiniment.

Quelques mots sur sa situation

Valérie est une jeune maman solo trentenaire avec un jeune enfant qui a dû se séparer car le papa était violent et la battait…

Alors qu’elle était en couple avec cet homme maltraitant , elle s’est beaucoup confié à son Loïc*, son directeur. Et de fil en aiguille, une amitié sincère est née au travail entre eux. Petit à petit, Valérie est tombée amoureuse de lui. Elle lui a avoué ses sentiments qui ont marqué le début d’une relation d’un an très intense et fusionnelle. Récemment elle s’est rendu compte que Loïc n’arrivait pas à quitter sa femme alors qu’il lui en avait parlé. Elle a donc mis fin à la relation. En effet, Loïc lui dit qu’il a peur de moins voir son enfant,  peur du regard de la société. De plus, la femme de Loïc ne veut pas rompre et le culpabilise en lui affirmant qu’elle ne saura pas s’occuper de leur enfants seule s’il se sépare d’elle. La difficulté pour Valérie est d’aller de l’avant car elle se sent blessée et trahie. Elle l’aime toujours et résiste à ses nombreuses tentatives de reprise de contact. Elle a essayé de faire d’autres rencontres pour l’oublier. Mais en vain…

De plus dans cette histoire, Valérie a perdu non seulement un amant mais aussi un ami, celui qui l’a soutenue par sa présence pendant la séparation, lui a redonné confiance en elle,  a toujours été à l’écoute quand elle avait besoin d’une oreille…
Le courrier de Valérie où elle décrit sa détresse m’a touchée et je voulais avec Anthony lui apporter une réponse pour la soutenir, un regard plus neutre sur ce qu’elle vit.
Certains d’entre vous qui liront cet article seront peut-être choqués qu’elle sorte avec un homme, un papa déjà engagé avec une autre.
Pour beaucoup, l’infidélité n’est pas pardonnable et sortir avec quelqu’un qui est déjà marié ou en couple est inconcevable, immoral.
Libre à chacun de juger mais ma nature n’est pas de juger car personne n’est à la place de l’autre, personne ne sait ce qu’elle a vraiment vécu...Je pense que dans la vie, on ne choisit pas toujours les situations qu’on vit, qu’on ne contrôle pas facilement ses sentiments  et que répondre à une femme qui demande de l’aide en la culpabilisant, en lui donnant des leçons de morale, lui fera encore plus de mal dans une histoire qui la rend déjà très malheureuse. Bref prière aux personnes qui auraient envie de cracher leur venin de passer leur chemin car personne n’est à sa place. Le but de ce blog est d’aider les parents solo à aller mieux.
J’ai d’ailleurs remarqué que dans notre société, on critique davantage les maitresses qui sont méprisées de détourner un homme de sa femme voire détruire une famille et beaucoup moins souvent les hommes mariés qui sont juste jugés faibles et pas vraiment responsables du choix de cette infidélité.  Mais ça c’est une autre discussion…

 

Notre réponse à Valérie

Merci de nous faire confiance pour t’aider à prendre du recul sur cette situation. Nous pensons que tu as besoin de soutien dans ta démarche de vouloir couper les ponts. N’hésite pas à en parler avec des amis qui ne te jugeront pas. En réalité, tu es très courageuse parce que rompre avec une personne qu’on aime c’est extrêmement difficile. Surtout quand elle relance en téléphonant, en demandant des nouvelles, en manifestant sa jalousie envers tout nouvel homme que tu rencontres. Surtout après une relation qui a duré 1 an. Surtout quand il y avait l’espoir que cette relation devienne officielle et sérieuse, Loïc ayant annoncé à sa femme sa volonté de rompre.

Etant maman solo, je pense que dans certains situations comme la tienne : violence dans le couple, situation de séparation difficile, poids d’un jeune enfant sous son unique responsabilité, il est facile d’avoir un coeur fragilisé, de se sentir seule et tout à fait compréhensible d’avoir besoin de soutien…C’est difficile dans ce cas de ne pas succomber à l’écoute d’un homme présent et bienveillant qui « passe par là », à son désir qui revalorise, à une relation intense, fusionnelle et nouvelle qui permet d’échapper au quotidien pas toujours rose.

Avec les mois, l’attachement s’est développé et des sentiments. Malheureusement, selon moi, les sentiments ne suffisent pas. Pour reprendre les propos d’Anthony Paspa, conseiller familial et conjugal :

Les hommes qui n’arrivent pas à quitter leur femme peuvent faire attendre leur maîtresse très longtemps…
Ils ont eux aussi besoin d’une oreille attentive, de se sentir revalorisés dans le regard d’une autre, mais de là à franchir le pas de la séparation, il y a un gouffre.

Et pour compléter, ses termes, je ne pense pas que Loïc t’ai menée en bateau. Je ne doute pas non plus qu’il a des sentiments pour toi. Sentiments amplifiés par un manque de disponibilité pour se voir quand l’homme déjà en couple n’est pas toujours libre en raison de ses « obligations familiales ».  Car l’absence souvent renforce le désir et l’amour.

De plus, comme tu l’as expliqué, il a clairement annoncé à sa femme sa volonté de la quitter car il ne l’aime plus. Mais il n’a pas le courage d’aller plus loin. Il s’est habitué à cette situation de double vie (une maitresse d’un côté et une femme/mère de son enfant de l’autre côté) et se retrouve confronté à faire un choix entre la sécurité de ce qu’il connaît :  sa femme, son quotidien, leur confort financier, les habitudes etc etc et le risque de ce qu’il peut perdre : son fils, les amis communs de leur couple, l’estime de ses proches, sa famille, beaucoup d’argent  à mettre en balance avec ce qu’il pourrait gagner : une relation amoureuse et passionnée…qui peut être très belle et durer…mais qui peut aussi s’arrêter…

Bref Loïc a fait le choix de ne pas quitter sa femme et ta décision de rompre avec lui est tout à fait intelligente et légitime. Tu as beaucoup de caractère pour résister aux relances de Loïc qui ne veut pas te perdre et te fait culpabiliser quand tu fais d’autres rencontres pour passer à autre chose.

Pour dire clairement ma pensée, je pense que Loïc se comporte de manière égoïste envers toi en se comportant de manière à ce que tu ne l’oublies pas. Je pense que l’amour vrai, c’est vouloir le bonheur de celui ou celle qu’on aime. Et que dans cette histoire, il se rend bien compte qu’il ne peut pas t’apporter ce que tu veux : une relation monogame, officielle, de l’engagement…Et au lieu de te souhaiter sincèrement de trouver cet amour que tu mérites, il essaie de te retenir…Car lui il n’a rien à perdre à continuer à te fréquenter alors qu’il est toujours en couple…Et toi tu perds ton temps avec lui puisqu’il ne t’apporte plus ce que tu cherches.

Si Loïc avait plus de maturité, il respecterait ta décision de rompre avec lui, ne donnerait plus de nouvelles pour que tu puisses faire ton deuil de votre relation et être disponible pour une nouvelle relation avec un homme célibataire que tu mérites à 200%.

Anthony et moi-même te souhaitons donc beaucoup de détermination à oublier Loïc et aller de l’avant. Tu es forte, tu as beaucoup de caractère pour rompre. Tu es jeune aussi. A 30 ans, il n’y a aucune raison que tu ne refasses pas ta vie. Tu as la vie devant toi pour rencontre quelqu’un qui te convient. Le monde ne s’arrête pas à un seul homme.

Loïc perd l’occasion d’avoir une relation amoureuse engagée et à plein temps avec toi. Et sa femme est aussi l’autre victime malheureuse de cette situation. Leur couple ne se reconstruit pas après cette infidélité. C’est bien triste. Elle sait pourtant qu’elle a été trompée. Et Loïc, malgré ça,  continue à te courir après ce qui n’est ni respectueux envers sa femme ni envers toi. En réalité, il ne se respecte pas lui-même. Il se condamne à une relation de couple maintenue par la peur.

Etre infidèle à quelqu’un, c’est trahir l’autre. Mais c’est aussi être infidèle à soi-même, à ses véritables envies en ne les assumant pas mais en les cachant. C’est se mentir à soi-même mais aussi aux autres.

Toi tu es différente, tu te donnes la chance de quelque chose de meilleur en amour.

Tu es vraiment forte, nous insistons là-dessus, car d’autres femmes à ta place, seraient restées la maitresse de peur de se retrouver totalement seules. Le problème, c’est qu’une maitresse, c’est la 2è femme, la femme cachée, celle qui passe derrière au niveau de la disponibilité. Et ce ne sera plus toi !

N’hésites pas à nous donner des nouvelles de toi🙂

Cher lectrice ou lecteur, si tu as des choses à dire pour l’aider , la soutenir ou apporter ton expérience personnelle, partage- le dans les commentaires.

*: prénom changé pour préserver l’anonymat

infidelite

Enregistrer

J’ai lu : « j’arrête de râler » de Christine Lewicki

jailu

Ca faisait longtemps que j’ai entendu parler de ce best-seller vendu en 2011 à plus de 100 000 exemplaires. Je n’ai jamais pensé à l’acheter car je ne ressentais pas le besoin de le lire. Dans la vraie vie, je ne suis pas râleuse. Au contraire, je vois plus souvent le verre à moitié plein que vide.  Néanmoins curieuse de comprendre la raison d’un tel succès, surtout dans notre France à la population très râleuse et le fait qu’il soit disponible à la bibliothèque,  m’ont poussée à l’emprunter.

Qui est donc son auteur ?

Christine Lewicki est une coach franco-américaine, maman active et dynamique. C’est suite à la prise de conscience qu’elle menait une vie dominée par les râleries, la frustration de subir ses journées,   l’exaspération face à ses 3 enfants imprévisibles et la pression quotidienne de jongler entre casquette de femme, mère et d’entrepreneur,   qu’elle a décidé de se remettre en question et d’arrêter de se plaindre. D’où son idée de créer le blog jarretederaler.com  puis d’en faire un livre.

De quoi parle-t-il ?

Son livre, écrit simplement et donc très facile à lire, raconte son cheminement depuis  le jour où elle s’est demandé pourquoi elle se couche tous les soirs fatiguée et vidée jusqu’aux bénéfices apportés par le challenge d’arrêter de râler.

Elle explique les raisons qui nous poussent à tout le temps ressasser le côté négatif des évènements et démontre, exemples à l’appui, que râler fait plus de mal que de bien. Lire la suite

Interview d’Adeline, maman solo quittée par son mari à l’annonce de sa première grossesse

pregnant-422982_960_720

Aujourd’hui je vous présente Adeline, une jeune trentenaire simple et pleine de vie. Ses réponses à cette interview transpirent le bonheur d’être mère et une sensibilité très émouvante. C’est avec beaucoup de plaisir que je vous les  publie car cette nouvelle mère célibataire  est très mature et positive. Et j’avoue que je me reconnais dans son humour et sa détermination à aller de l’avant.

Et pourtant être quittée à l’annonce d’une grossesse, c’est très douloureux. Surtout dans le cas d’Adeline qui était mariée et désirait plus que tout comme son mari faire un enfant…Que s’est-il donc passé pour qu’elle se retrouve maman solo ?

J’espère que son attitude face à sa situation inspirera d’autres mamans solo qui se sont retrouvées seules à l’annonce, pendant ou après leur grossesse.

Lire la suite

Séparation : ma réponse à ceux qui disent que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs

herbe-plus-verte

Sur ce blog, les articles sur le thème de la séparation sont ceux qui déclenchent le plus de réactions. J’entends par là : le plus de commentaires, de messages privés reçus sur ma page facebook et de mails dans ma messagerie personnelle.  Je devine que c’est un sujet très sensible pour beaucoup d’entre nous, que certains en lisant ce blog, surtout des femmes, se sentent rassurées dans leur choix d’avoir quitté le père de leurs enfants et que d’autres, en grosse majorité des hommes, ont beaucoup de mal à accepter une rupture. Et parmi eux, un certain nombre m’a seriné que se séparer quand il n’y a pas d’amour n’est pas raisonnable et surtout que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

Ce qui est sûr, c’est que ce constat démontre une plus grande proportion des femmes à prendre la décision de se séparer par rapport aux hommes qui aiment beaucoup moins le changement et acceptent plus facilement de rester dans une relation insatisfaisante par habitude et sécurité.

A tous ceux qui me disent que se séparer ne sert à rien, que quitter une personne pour une autre, c’est reproduire avec cette autre personne la même relation qu’avec la précédente, j’ai envie de dire que c’est une affirmation simplificatrice. Parce qu’elle nie 3 points : Lire la suite

Parents : réussir sa séparation, c’est vraiment possible ?

eye-447428_960_720

Une fois n’est pas coutume, le ton de cet article diffère des autres billets de ce blog. En effet, je reçois beaucoup de messages par mail et facebook me remerciant du soutien, de la positivité que mes écrits et mes citations liées au divorce et à la séparation véhiculent. Ca me fait vraiment très plaisir de savoir que je peux aider , partager mes valeurs, transmettre mon optimisme et ma détermination à toujours progresser. Je suis passionnée par tout ce qui tourne autour du développement personnel et de la psychologie humaine. Et j’adore inventer des citations car les jolis mots balaient les maux,  font sourire,  rêver. J’aime aussi poster sur ma page facebook des phrases de philosophes, artistes, personnalités qui ont le point commun d’aimer la vie et de nous faire réfléchir à la nôtre.

En résumé, je suis adepte de tout ce qui me pousse à être une meilleure version de moi-même. J’écoute beaucoup de vidéos de coach en développement personnel, je dévore leurs sites et leurs conseils. Je lis énormément. Je suis même allée à une conférence donnée à Paris par David Laroche. J’ai testé énormément de solutions pour améliorer mon bien-être comme le reiki, la sophrologie, la méditation…

Mais aujourd’hui, j’ai envie de marquer une pause sur cette recherche permanente de solutions pour aller mieux, sur cet état d’esprit positif que je cultive pour insister sur une vérité essentielle : la douleur, la tristesse, les erreurs font partie de la vie. Dit autrement : « on ne fait pas d’omelette sans casser d’oeufs ». On ne vit pas sans prendre les risques de souffrir, de blesser, de se faire blesser. Tout est expérience. Bonne ou mauvaise. La vie, c’est des hauts et des bas. On part d’en bas pour remonter. On ne peut pas tout le temps être heureuse, être au top, tout réussir.

Si j’avais envie de dire ça, c’est parce que j’ai toujours voulu,  à défaut de réussir mon mariage, réussir la rupture :  faire en sorte de ménager les enfants pendant la séparation , les épargner, les laisser le plus longtemps dans leur environnement habituel sans déménager, les laisser dans la même école, les sociabiliser un maximum en leur faisant rencontrer beaucoup de monde : des enfants d’amis, des enfants de voisins, de la famille, leur acheter des jouets pour leur faire plaisir, leur expliquer qu’avec deux maisons, ils auront 2 fois de jouets et de cadeaux de noël. Lire la suite

Pourquoi les gens ne se battent plus pour sauver leur couple quand il y a des enfants ?

divorce-619195_960_720

C’est la question que se posent certaines personnes moralisatrices lorsqu’elles découvrent les statistiques indiquant qu’en France :  presque un couple marié sur 2 divorce et que le nombre de familles monoparentales ne cesse d’augmenter. Dans notre pays, une famille sur 5 serait monoparentale.

Ces chiffres donnent le sentiment que les couples ne sont plus solides. Certains les interprètent comme le signe d’une société décadente où le couple est vu comme un bien de consommation qui se jette sans hésiter lorsqu’il ne répond plus à ses propres besoins.

Qui ne connaît pas cette anecdote sur le couple de 65 ans qui répond à la question : « Comment vous avez fait pour rester aussi longtemps ensemble ? » par : « Nous sommes nés à une époque où lorsque quelque chose se casse on le répare, on ne le jette pas … » Lire la suite