J’ai lu : « j’arrête de râler » de Christine Lewicki

jailu

Ca faisait longtemps que j’ai entendu parler de ce best-seller vendu en 2011 à plus de 100 000 exemplaires. Je n’ai jamais pensé à l’acheter car je ne ressentais pas le besoin de le lire. Dans la vraie vie, je ne suis pas râleuse. Au contraire, je vois plus souvent le verre à moitié plein que vide.  Néanmoins curieuse de comprendre la raison d’un tel succès, surtout dans notre France à la population très râleuse et le fait qu’il soit disponible à la bibliothèque,  m’ont poussée à l’emprunter.

Qui est donc son auteur ?

Christine Lewicki est une coach franco-américaine, maman active et dynamique. C’est suite à la prise de conscience qu’elle menait une vie dominée par les râleries, la frustration de subir ses journées,   l’exaspération face à ses 3 enfants imprévisibles et la pression quotidienne de jongler entre casquette de femme, mère et d’entrepreneur,   qu’elle a décidé de se remettre en question et d’arrêter de se plaindre. D’où son idée de créer le blog jarretederaler.com  puis d’en faire un livre.

De quoi parle-t-il ?

Son livre, écrit simplement et donc très facile à lire, raconte son cheminement depuis  le jour où elle s’est demandé pourquoi elle se couche tous les soirs fatiguée et vidée jusqu’aux bénéfices apportés par le challenge d’arrêter de râler.

Elle explique les raisons qui nous poussent à tout le temps ressasser le côté négatif des évènements et démontre, exemples à l’appui, que râler fait plus de mal que de bien. Lire la suite

Interview d’Adeline, maman solo quittée par son mari à l’annonce de sa première grossesse

pregnant-422982_960_720

Aujourd’hui je vous présente Adeline, une jeune trentenaire simple et pleine de vie. Ses réponses à cette interview transpirent le bonheur d’être mère et une sensibilité très émouvante. C’est avec beaucoup de plaisir que je vous les  publie car cette nouvelle mère célibataire  est très mature et positive. Et j’avoue que je me reconnais dans son humour et sa détermination à aller de l’avant.

Et pourtant être quittée à l’annonce d’une grossesse, c’est très douloureux. Surtout dans le cas d’Adeline qui était mariée et désirait plus que tout comme son mari faire un enfant…Que s’est-il donc passé pour qu’elle se retrouve maman solo ?

J’espère que son attitude face à sa situation inspirera d’autres mamans solo qui se sont retrouvées seules à l’annonce, pendant ou après leur grossesse.

Lire la suite

Séparation : ma réponse à ceux qui disent que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs

herbe-plus-verte

Sur ce blog, les articles sur le thème de la séparation sont ceux qui déclenchent le plus de réactions. J’entends par là : le plus de commentaires, de messages privés reçus sur ma page facebook et de mails dans ma messagerie personnelle.  Je devine que c’est un sujet très sensible pour beaucoup d’entre nous, que certains en lisant ce blog, surtout des femmes, se sentent rassurées dans leur choix d’avoir quitté le père de leurs enfants et que d’autres, en grosse majorité des hommes, ont beaucoup de mal à accepter une rupture. Et parmi eux, un certain nombre m’a seriné que se séparer quand il n’y a pas d’amour n’est pas raisonnable et surtout que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

Ce qui est sûr, c’est que ce constat démontre une plus grande proportion des femmes à prendre la décision de se séparer par rapport aux hommes qui aiment beaucoup moins le changement et acceptent plus facilement de rester dans une relation insatisfaisante par habitude et sécurité.

A tous ceux qui me disent que se séparer ne sert à rien, que quitter une personne pour une autre, c’est reproduire avec cette autre personne la même relation qu’avec la précédente, j’ai envie de dire que c’est une affirmation simplificatrice. Parce qu’elle nie 3 points : Lire la suite

Parents : réussir sa séparation, c’est vraiment possible ?

eye-447428_960_720

Une fois n’est pas coutume, le ton de cet article diffère des autres billets de ce blog. En effet, je reçois beaucoup de messages par mail et facebook me remerciant du soutien, de la positivité que mes écrits et mes citations liées au divorce et à la séparation véhiculent. Ca me fait vraiment très plaisir de savoir que je peux aider , partager mes valeurs, transmettre mon optimisme et ma détermination à toujours progresser. Je suis passionnée par tout ce qui tourne autour du développement personnel et de la psychologie humaine. Et j’adore inventer des citations car les jolis mots balaient les maux,  font sourire,  rêver. J’aime aussi poster sur ma page facebook des phrases de philosophes, artistes, personnalités qui ont le point commun d’aimer la vie et de nous faire réfléchir à la nôtre.

En résumé, je suis adepte de tout ce qui me pousse à être une meilleure version de moi-même. J’écoute beaucoup de vidéos de coach en développement personnel, je dévore leurs sites et leurs conseils. Je lis énormément. Je suis même allée à une conférence donnée à Paris par David Laroche. J’ai testé énormément de solutions pour améliorer mon bien-être comme le reiki, la sophrologie, la méditation…

Mais aujourd’hui, j’ai envie de marquer une pause sur cette recherche permanente de solutions pour aller mieux, sur cet état d’esprit positif que je cultive pour insister sur une vérité essentielle : la douleur, la tristesse, les erreurs font partie de la vie. Dit autrement : « on ne fait pas d’omelette sans casser d’oeufs ». On ne vit pas sans prendre les risques de souffrir, de blesser, de se faire blesser. Tout est expérience. Bonne ou mauvaise. La vie, c’est des hauts et des bas. On part d’en bas pour remonter. On ne peut pas tout le temps être heureuse, être au top, tout réussir.

Si j’avais envie de dire ça, c’est parce que j’ai toujours voulu,  à défaut de réussir mon mariage, réussir la rupture :  faire en sorte de ménager les enfants pendant la séparation , les épargner, les laisser le plus longtemps dans leur environnement habituel sans déménager, les laisser dans la même école, les sociabiliser un maximum en leur faisant rencontrer beaucoup de monde : des enfants d’amis, des enfants de voisins, de la famille, leur acheter des jouets pour leur faire plaisir, leur expliquer qu’avec deux maisons, ils auront 2 fois de jouets et de cadeaux de noël. Lire la suite

Pourquoi les gens ne se battent plus pour sauver leur couple quand il y a des enfants ?

divorce-619195_960_720

C’est la question que se posent certaines personnes moralisatrices lorsqu’elles découvrent les statistiques indiquant qu’en France :  presque un couple marié sur 2 divorce et que le nombre de familles monoparentales ne cesse d’augmenter. Dans notre pays, une famille sur 5 serait monoparentale.

Ces chiffres donnent le sentiment que les couples ne sont plus solides. Certains les interprètent comme le signe d’une société décadente où le couple est vu comme un bien de consommation qui se jette sans hésiter lorsqu’il ne répond plus à ses propres besoins.

Qui ne connaît pas cette anecdote sur le couple de 65 ans qui répond à la question : « Comment vous avez fait pour rester aussi longtemps ensemble ? » par : « Nous sommes nés à une époque où lorsque quelque chose se casse on le répare, on ne le jette pas … » Lire la suite

Pourquoi les mamans solo restent plus longtemps célibataires que les papas solo ?

maman-solo

D’après les statistiques, les mères des familles monoparentales retrouvent moins rapidement un compagnon que les pères séparés. 55 % des hommes sont de nouveau en couple moins de cinq ans après la séparation, alors que les femmes ne sont que 45 %. Et l’écart se creuse avec le temps. Quinze ans après la séparation, seuls 25 % des hommes contre 36 % des femmes n’ont pas reformé d’union.

Tristes chiffres qui font peur à toute femme séparée qui espère retrouver l’amour, n’est-ce pas ? D’autant plus que dans les séparations et divorces, c’est la femme qui est souvent à l’origine de la rupture. Quand on lit les articles sur le long célibat et la solitude des mamans solo, ça fait froid dans le dos. En plus d’un quotidien exigeant en énergie, on devrait se résoudre à rester célibataire pendant des années ? Ce serait la fatalité de toute maman, sa punition pour avoir perdu son compagnon ou mari ? Lire la suite

[Elle et lui te répondent] Faire face au départ violent et inattendu de son conjoint et de son enfant

elle-lui

C’est la 2è réponse par Anthony Paspa, conseiller conjugal et familial et moi-même Alexandra, dans cette rubrique destinée à répondre aux courriers des lecteurs à un sujet très épineux voire douloureux pour une femme.
Celui de vivre la fin brutale d’une relation amoureuse, une fin très violente car inattendue.
KARINE* A DEMANDE CONSEIL POUR GERER CETTE SITUATION TRES DURE POUR ELLE ET SON FILS
Bonjour Alexandra et Anthony,
Je me présente, je suis Karine, j’ai 26 ans, je suis maman d’ un petit Paul qui fêtera ses 3 ans à la fin juillet . Je vous écris afin d’ avoir de petits conseils . Je vous explique mon histoire . Après 5 ans et demi de vie commune avec le papa de mon fils, ma vie a basculé . Un midi, le 12 février, pour être exacte, j’ ai reçu un SMS de mon ancien conjoint sur mon lieu de travail me disant que notre histoire était terminée, que je serais plus heureuse sans lui, que nous ne sommes plus sur la même longueur d ondes …
Ça a été un choc pour moi car il n’ y a pas eu de signes avant-coureurs qui montraient que notre couple était en péril et puis la manière de l’annoncer me reste toujours très difficile à digérer . Un mois après, j’ apprenais par une action de mon fils (déballer le sac de travail de son père ) par un ticket de caisse d’une parfumerie qu’il y avait quelqu un dans sa vie . Après ce mois de cohabitation très pénible pour mon fils et moi, j’ ai dû me mettre en arrêt de travail car je suis sûre d avoir été trompée mais il ne l’ avoue pas . Aujourd’hui, il vit avec cette nouvelle personne qui a 39 ans, est divorcée avec deux enfants . Une de 14 ans et un de 10 ans . Mon fils partagera la chambre du garçon . Et j’ ai beaucoup de mal à me faire à cette nouvelle famille qu’ il va devoir découvrir accepter et être à son tour accepté … Même 4 mois après, je sens que j’ai du mal à me reconstruire . J’aimerais quelques conseils pour aller de l’ avant et échanger avec des personnes étant dans la même situation .
Merci d avance pour votre réponse .
Cordialement .
Karine

Lire la suite